Le Café de l’Avenir à l’honneur dans l’émission Télé-Matin sur France 2

Le Café de l'Avenir dans Télé-matin

L’émission Télé-Matin a consacré un reportage à l’action du Café de l’Avenir à l’occasion de notre séance d’accompagnement du 12 décembre 2017.

Laurent Bignolas (présentateur de Télé-matin) :“On va maintenant s’intéresser à l’actualité de l’emploi, et notamment à l’emploi des jeunes diplômés. Sophie Pignal est allée à la rencontre de ces jeunes qui se demandent quoi faire avec ces beaux diplômes.”

Sophie Pignal (journaliste) : “Nous sommes ici au foyer de la Madeleine, juste en-dessous de l’Eglise de la Madeleine. Et ce soir, le foyer de la Madeleine accueille le Café de l’Avenir pour des rencontre entre des jeunes diplômés à la recherche d’un emploi et cadres en activité.”

Bernard Riquier (secrétaire général du Café de l’Avenir) : “C’est une association qui s’est donnée pour vocation d’accompagner les jeunes diplômés dans la recherche de leur premier emploi.”

“Je suis jeune diplômée en marketing international. J’ai été diplômée il y a peu ; c’est aujourd’hui ma première session.”

Jeune fille en recherche d’emploi

“Moi, j’aimerai devenir à terme, animateur radio. Je cherche à ce qu’on aiguille dans ce projet qui est ambitieux.”

Jeune homme en recherche d’emploi

Comment ça marche ?

Bernard Riquier : “On constitue un binôme entre un accompagnateur ou une accompagnatrice, et un ou une jeune diplômé.e. Ils vont se rencontrer une première fois lors d’une séance mensuelle. Pendant une heure, ils vont faire connaissance et ensuite, ils vont continuer de travailler ensemble, discuter, se parler.

Chantal Perot-Lartigue (accompagnatrice bénévole) : “N’hésitez pas à vous mettre en avant. Il faut oser être vous-même”.
“C’est important de transmettre mon expertise car je pense que ces jeunes, qui sont aujourd’hui en recherche d’emploi, n’ont pas les clés qui sont indispensables pour réussir un entretien de recrutement.”

“J’ai également été jeune et j’ai eu des difficultés. J’aurai bien voulu, à l’époque, que des professionnels s’adressent à moi et me donnent un peu de leur temps.”

Sophie Pinel (journaliste Télé-matin) : “Même avec un diplôme, les jeunes ont du mal à décrocher, ne serait-ce qu’un entretien d’embauche. Ici, ils sont accompagnés et peuvent même participer à des ateliers de recherche d’emploi.”

Bruno Van Overtveld (coach bénévole) : “Comment on fait pour avoir un réseau quand on a 22, 23 ans ?
“J’ai monté un atelier de coaching pour aider les jeunes diplômés. Il faut qu’ils vivent leur projet totalement. Je leur conseille de cartographier tous les grands acteurs du secteur qu’ils visent. La recherche d’emploi, c’est un vrai métier aujourd’hui. Parfois, j’ai constaté que les jeunes générations ne sont pas préparées, notamment à cause du frein technologique, de la relation humaine dans la recherche d’emploi.”
“Vous devez savoir, vous devez être très informés de tout ce qu’il se passe dans les secteurs qui vous intéressent. Quelles sont leurs nouvelles offres ? Qui sont les décideurs ? Qui sont les managers qui ont décidé de changer d’entreprise ?”
“Je les prépare à l’entretien mais aussi à “vendre” leur projet professionnel. Je leur apprends à se constituer un réseau. Et je leur apprends surtout que le temps humain est plus précieux que le temps technologique.”

Sophie Pignal (journaliste) : “Pour participer aux sessions proposées par le Café de l’Avenir qui ont lieu une fois par mois, le lundi, il suffit de s’inscrire sur www.cafedelavenir.org”